Dès le départ, Claude Valentin était convaincu que la position du bâtiment en bordure du lac, ainsi que son cachet, destinait naturellement le chalet Cahen d’Anvers à être transformé en un hôtel raffiné. Aux 800m2 déjà existants, l’heureux acquéreur a alors rajouté un nouveau bâtiment qui relie aujourd’hui toutes les ailes de la propriété. L’ensemble a permis l’aménagement de douze chambres et de deux appartements (ou suites) de caractère.

Chacune de ces pièces a été pourvue d’un nom qui lui est propre et qui permet d’en distinguer plus aisément le style et les couleurs. De « Mirabelle » à « Bastien » en passant par « Prunelle » et « Don Juan », tout est affaire de goût, et le mobilier mis en scène avec soin dote inévitablement les chambrées de personnalités uniques. Pour la petite histoire – ce qui n’est pas sans ajouter de la noblesse à la poésie déjà ambiante – une chambre, nommée justement « Bel-ami », a même accueilli Guy de Maupassant.

«Le pays que je viens de visiter est un des plus beaux qu’on puisse voir. Des vallées immenses, enfermées en des montagnes portant de gigantesques forêts de pins et de hêtres […] Au fond de toutes ces vallées, des lacs», écrivit, en 1890, Guy de Maupassant à sa «bien chère mère»

le spacieux salon et sa salle à manger semblent sortir tout droit d’un récit de Proust et invitent, auprès de l’âtre, à savourer les plus fines liqueurs tout en d’initiant à la prose.